01 56 43 67 11

Du lundi au vendredi

9h00-17h00

MON ESPACE PERSONNEL

Nouveau Client

Déjà client

Mot de passe oublié ?

Mon Panier  

Votre panier est vide

Estimation de frais de port gratuit
Total 0,00 €

Plus que 70,00 € pour bénéficier de la livraison Gratuite !

X Vous venez d'ajouter dans votre panier :

Plus que pour bénéficier de la livraison Gratuite !

Valider ma commande Continuer mes achats


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.

Fermer

5 facteurs qui favorisent la prise de poids

resolution 2017


Qui n’a jamais songé à perdre du poids ?
Même avec de la rigueur et de la persévérance, vous avez beau ne pas manger trop gras, ni trop sucré, pratiquer une activité sportive… rien n’y fait ! Impossible de perdre le moindre gramme !
Qu’est-ce qui se passe ? Faut-il encore vous serrer plus la ceinture ? Heureusement, non. Perdre du poids, ce n’est pas seulement une question de calories. Il faut aussi prendre en compte des paramètres dont on ne soupçonne pas toujours l’importance. Et souvent, il suffit de les identifier et de les rectifier pour faire capituler les quelques kilos en trop.
Sara, diététicienne KOT, vous explique tout !



Des nuits trop courtes

Vous souhaitez absolument voir la fin de votre film, mais vous rendez compte que l’horloge affiche déjà minuit… Vous vous dites que c’est exceptionnel et que le film est vraiment bien.
Mais ce type de situation ne vous est pas inconnue…
Sachez qu’amputer son temps de sommeil, ne fait pas du bien à votre balance.
Sous l’effet du manque de sommeil, l’estomac sécrète plus de gréline, cette hormone provoque des pulsions alimentaires.


La solution KOT : Ménagez-vous, prévoyez des soirées sans sorties, où vous pouvez-vous coucher relativement tôt et ainsi atteindre votre quota de sommeil.



Un déséquilibre de votre microbiote

Le tube digestif contient des milliards de bactéries dont le rôle, entre autres, est d’assurer la digestion des aliments et la bonne assimilation des nutriments. L’équipe de Jeffrey Gordon à l’université de Washington a publié en 2004 une étude faite sur des souris qui suggèrent que l’absorption des calories peut être différente selon la composition du microbiote. Ainsi, un déséquilibre peut favoriser la prise de poids sans que l’on mange forcément plus ! Il a même été observé que, en excès, certaines mauvaises bactéries favorisent la formation de liposaccharides, des substances qui passent dans le sang et provoquent par un processus inflammatoire, surpoids et obésité.


La solution KOT : Boostez votre microbiote en vous nourrissant de fructo-oligosaccharides (FOS). Ces substances dites prébiotiques favorisent le développement de bactéries bénéfiques au niveau du côlon, les bifidobactéries.
Elles sont présentes dans les artichauts, la chicorée, l’asperge, le poireau, l’oignon, la banane, le blé entier, le seigle,…
Par contre, elles sont déconseillées aux personnes souffrant du syndrome du côlon irritable et de calculs biliaires.



Trop de stress ?

Vous êtes contrarié(é) et vous avez une envie irrésistible de vous réconforter avec un carré de chocolat… voire avec la tablette entière !
Ce besoin compensatoire n’est pas le seul responsable de votre prise de poids. Une étude américaine à récemment montré que le stress exerçait un effet direct sur l’accumulation de graisses et la prise de poids.
Le neuropeptide Y est un neurotransmetteur peptidique qui intervient dans la régulation de la prise alimentaire. En cas de stress, il peut être sécrété en excès et ainsi stimuler votre appétit. On angoisse, on mange davantage et on stocke !


La solution KOT : Idéalement il faudrait arrêter de stresser mais plus facile à dire qu’à faire !
Pratiquez une activité physique vous aidera à lutter contre vos tensions. Vous pouvez également vous détendre grâce à des exercices de respiration, des massages ou un bain.



Les acides gras « trans »

Créés lors d’un procédé de transformation industrielle d’huiles en matières grasses solides, les acides gras « trans » se trouvent dans de nombreux produits gras : viennoiseries, biscuits sucrés et apéritif, margarines obtenues par hydrogénation, …
Bonne nouvelle ! De plus en plus d’industriels, conscients de leurs inconvénients, évitent le recours aux huiles hydrogénées. Néanmoins, il en reste dans les produits « premiers prix ».


La solution KOT : Lisez la composition des produits. Evitez ceux dont l’étiquette comporte la mention « huile végétale partiellement hydrogénée » ou « trans » ou « huile végétale hydrogénée ».



Certains médicaments

Les antidépresseurs et certaines pilules sont connus pour engendrer une stimulation de l’appétit. De nombreux autres médicaments couramment prescrits peuvent aussi avoir cet effet indésirable, à divers degrés : notamment ceux prescrits contre les allergies, les migraines, le diabète, …


La solution KOT : Si vous constatez une prise de poids inexpliquée ou si vous avez le moindre soupçon par rapport à un médicament, parlez-en à votre médecin. Dans la plupart des cas, il pourra trouver une alternative afin de limiter les effets secondaires du traitement.