01 56 43 67 11

Du lundi au vendredi

9h00-17h00

MON ESPACE PERSONNEL

Nouveau Client

Déjà client

Mot de passe oublié ?

Mon Panier  

Votre panier est vide

Estimation de frais de port gratuit
Total 0,00 €

Plus que 70,00 € pour bénéficier de la livraison Gratuite !

X Vous venez d'ajouter dans votre panier :

Plus que pour bénéficier de la livraison Gratuite !

Valider ma commande Continuer mes achats


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.

Fermer

Accro au sucre ? KOT vous vient en aide !

accro au sucreDepuis le 19ème siècle, la consommation de sucre a fortement augmenté passant de 1kg de sucre par personne par an à 30kg aujourd'hui !

Sara, notre diététicienne, vous explique pourquoi nous sommes autant dépendants du sucre et comment se défaire de cette addiction.


Peut-on être accro au sucre ?

Si l'idée de considérer le sucre comme une drogue est difficile à admettre, ses effets sur le cerveau ne sont pas si éloignés de ceux d'une drogue. En effet, lorsque l'organisme assimile de la cocaïne, de l'héroïne, de l'alcool ou du sucre, le circuit de la récompense s'active, il est appelé réseau dopaminergique. 
Pour être plus parlant, une fois le produit sucré en bouche, il fond sur la langue et les récepteurs du goût envoient en une fraction de seconde au cerveau le message du plaisir et l'envie d'en consommer d'avantage. Après avoir activé le circuit de la récompense via la langue, le sucre passe dans le sang pour atteindre les récepteurs cérébraux du glucose et réactiver une seconde fois le réseau dopaminergique. Un double effet, qui survient 10 à 15 minutes après l'ingestion. Et cette deuxième activation est bien plus pernicieuse et entraîne une appétence pour le sucre.

Cela ne vous étonnera pas si l'on vous disait que cette dépendance au sucre était utilisée par nos industriels qui fabriquent des produits contenant des sucres cachés tels que le ketchup (1c. à soupe représente 4g de sucre caché), les soupes industrielles ou encore les plats préparés. Même si ces produits n'ont pas toujours un gout sucré, ils entretiennent notre appétence pour le sucre. Il faut donc prendre conscience qu'il n'y a pas que les sucreries qui risquent de créer une dépendance !

Quels sont les impacts du sevrage du sucre sur notre organisme ?

Certains grands consommateurs de sucre évoquent un état de manque : anxiété, irritabilité ou encore trouble du comportement. D'ailleurs, un sevrage de sucre fait sur les rats montre tout comme l'arrêt d'une drogue, les mêmes syndromes.
Il faut souligner le fait que la dépendance est physique mais aussi psychologique, car le psychologique vient du cerveau, qui est un organe physique. La souffrance du sevrage est donc réellement là, mais la notion de dépendance au sucre est encore difficile à accepter par la population.


Quelle stratégie alimentaire faut-il adopter pour se défaire du sucre et perdre du poids ?

Dans un premier temps, fuir les régimes restrictifs où l'on vous recommande un menu sans saveur qui finit par vous lasser en vous entaînant tout droit vers un craquage d'aliments riches en graisse et en sucre. Déclenchant ainsi un déséquilibre inévitable de votre alimentation et de vos émotions. Vous tombez alors dans un véritable cercle vicieux : Privation, frustration, dépression, craquage, mal-être, privatio, frustration, dépression et ainsi de suite...

L'une des solutions est de consommer des produits leurres tels que la boisson Kotquick, les cookies nougatine KOT, les chips saveur crème oignon KOT... Grâce à la méthode KOT qui a fait ses preuves par de nombreux essais clinique, vous incorporez ainsi lors de vos repas des produits leurres qui sont savoureux, prêts à être consommés ou à être reconstitués. Ils sont riches en peptides et en protéines, c'est-à-dire que par défintion hypocaloriques avec un index glycémique bas. Leur fonction est de vous apporter du plaisir tout en vous déshabituant des aliments "nocifs".
L'autre solution est de connaître ses besoins journaliers en sucre, 

Vos besoins en sucre : Le sucre et les produits sucrés doivent représenter moins de 10% des apports journaliers en glucides.

Petit calcul pour connaître ses besoins en sucre :
Vous pesez 60kg, il faut entre 5 à 8g de glucides totaux par kilogramme et par jour, c'est-à-dire que : 
5*60 = 300g
8*60 = 480g

Vos besoins en glucides sont donc entre 300g et 480g par jour. Le sucre doit représenter moins de 10%, ce qui donne un apport environ entre 30g et 50g.

Astuce KOT :

Privilégiez le sucre naturel contenu dans les fruits, les légumes, les produits laitiers, riches en vitamines et minéraux plutôt que le sucre de table appelé également saccharose, dépourvu de ces éléments nutritifs. Le saccharose est qualifié d'ailleurs de "calories vides". A noter que le rapadura est une exception, il s'agit d'un sucre qui contient des vitamines et des minéraux contenus dans la canne à sucre à l'inverse du sucre blanc très raffiné totalement dépourvu de ses micro éléments.

Voici quelques repères : Le sucre de table ne représente qu'une très faible partie du sucre consommé. L'essentiel est caché dans les aliments composites. 1 sucre en morceau pèse 5g.


Aliments contenant du sucre

Morceaux de sucre
1 cuillère à soupe de confiture ou de miel 2
1 canette de soda de 25cl 6
1 verre de jus d'orange 3
1 orange 2
1 verre de jus de raisin 5
20 grains de raisin 3
1 biscuit chocolaté 2
1 biscuit aux fruits 1
1 biscuit sablé 0.5
1 yaourt nature 1
1 yaourt aux fruits 3
1 dessert lacté 5  

En conclusion

Il est difficilement envisageable de se passer de sucre au quotidien. D'une part, parce que les industriels ont cerné notre appétence au sucre et que ce dernier leur offre la possibilité d'avoir des produits avec une meilleure texture, structure, consistance et plus de goût. D'autre part, parce qu'il est difficile de résister à la tentation des plaisirs sucrés. 

Ne supprimez donc pas totalement le sucre de votre alimentation, vous pouvez vous autoriser un "plus" de sucre dans la journée que d'habitude à condition que vous en consommiez moins les jours suivants. L'équilibre alimentaire se fait non pas sur la journée mais sur la semaine. Cela vous permettra ainsi d'éviter la frustration qui vous conduira inévitablement vers un craquage et ne refusez pas les invitations de votre entourage, s'isoler n'est pas la solution. Le tout est de savoir rester raisonnable dans vos plaisirs et de savoir rattraper une journée d'écart en retirant le lendemain le pain et le fruit du petit déjeuner. Et le tour est joué !