01 56 43 67 11

Du lundi au vendredi

9h00-17h00

MON ESPACE PERSONNEL

Nouveau Client

Déjà client

Mot de passe oublié ?

Mon Panier  

Votre panier est vide

Estimation de frais de port gratuit
Total 0,00 €

Plus que 70,00 € pour bénéficier de la livraison Gratuite !

X Vous venez d'ajouter dans votre panier :

Plus que pour bénéficier de la livraison Gratuite !

Valider ma commande Continuer mes achats


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.

Fermer

Journée mondiale du diabète

journée mondiale du diabèteCette journée, le 14 novembre, est la plus importante campagne mondiale de sensibilisation au diabète. Lancée en 1991, organisée par la Fédération Internationale du Diabète (FID) et soutenue par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). 


Quelques chiffres*

Près de 400 millions de personnes dans le monde ont le diabète
5 millions de morts par an
70% des cas de diabète type 2 peuvent être évités par une alimentation saine et une activité sportive
(*source : www.worlddiabetesday.org/fr)



Comment devenons-nous diabétique ?

Le surpoids, l’obésité et le manque d’activité physique peuvent révéler un diabète de type 2 chez des personnes génétiquement prédisposées. Sournois et indolore, le développement du diabète de type 2 peut passer longtemps inaperçu.
Si vous avez des prédispositions génétiques, KOT vous conseille de surveiller votre glycémie. Dépister un pré-diabète permet d’éviter son évolution en diabète de type 2 et de mettre en œuvre un contrôle régulier de la glycémie via la prise de sang.

- Un diabète est diagnostiqué lorsque la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1.26 g/l. Si vous êtes concerné(e), il convient de faire un 2ième prélèvement au cours de la journée. Une glycémie supérieure ou égale à 2 g/l révèle un diabète de type 2.

Grâce à la mise en place d’un rééquilibrage alimentaire et d’une meilleure hygiène de vie, vous pouvez rendre réversible les complications du diabète. Kot vous suggère de lire : « Le plaisir du sucre au risque du pré-diabète » par le Docteur Allouche.

Alimentation et diabète

L’alimentation joue un rôle essentiel dans l’équilibre du diabète, au même titre que les traitements médicamenteux et l’activité physique.

Les personnes diabétiques doivent avoir une alimentation variée et équilibrée, celle qui est d’ailleurs recommandée à l’ensemble de la population. Cependant, le diabète est associé à un trouble du stockage des glucides apportés par l’alimentation ou fabriqués par l’organisme.
La consommation de glucides, quels qu’ils soient, doit alors faire l’objet d’une surveillance particulière et doit être adaptée à chacun. Les apports glucidiques doivent être correctement répartis dans la journée en fonction du traitement médical (antidiabétiques oraux ou injectables).



Les bons repères

KOT offre aux personnes atteintes du diabète, une méthode qui permet de manger sainement et varié en adoptant une bonne hygiène de vie avec une activité physique régulière.
De plus, en cas d’obésité ou de surpoids, il est nécessaire de diminuer ses apports globaux pour assurer une perte de poids significative, en se rappelant toujours que ce ne sont pas les glucides qui provoquent le diabète mais le surpoids et que ce sont les lipides qui sont le plus caloriques.

Pour gérer son alimentation, il est bon de connaître les facteurs alimentaires qui agissent sur les variations de la glycémie :

- Index glycémique d’un aliment
Tous les aliments contenant des glucides augmentent la glycémie de façon différente, c’est ce qu’on appelle l’index glycémique (IG). Il est calculé par rapport à un glucide de référence : le glucose. Il est exprimé par un nombre de 0 à 100, 100 étant l’index du glucose. KOT recommande la consommation IG bas.
Pour voir la la liste des aliments autorisés, cliquez ici

- La composition des aliments et du repas
La présence des autres nutriments dans le repas va aussi influer sur la glycémie : les protéines sont très longues à digérer de par leur composition, de même que les lipides dont la densité demande un travail digestif plus long.
KOT propose des produits riches en protéines et en fibres permettant de mieux équilibrer votre glycémie.

- La texture
Selon la texture de l’aliment (aliment haché, mouliné, mixé, râpé), la digestion et l’absorption sont plus ou moins rapides. Par exemple, une soupe de légumes est plus rapidement absorbée que des légumes entiers.
KOT souhaite que vous variiez vos repas en consommant à la fois des crudités et des cuidités.

- Le temps de cuisson
Plus le temps de cuisson d’un aliment est long, plus sa digestion sera rapide et la glycémie plus élevée. KOT conseille de cuire ses Pasta’k KOT al’dente.



Je teste mes connaissances : Vrai ou Faux ?

1. Le sucre et les produits sucrés sont interdits pour les diabétiques.
2. Le diabète est une maladie concernant la régulation du sucre dans le sang. Comme il n’y a pas de sucres dans le beurre, les charcuteries et les huiles, je peux continuer à en manger sans compter ?
3. Si je prends mes médicaments ou mon insuline, je n’ai plus besoin de surveiller mon alimentation ?
4. Si un aliment n’a pas la saveur sucrée, c’est qu’il ne contient pas de glucides ?
5. J’ai entendu dire que les pâtes bien cuites augmentent la glycémie, est-ce vrai ?


1. Faux
Si autrefois les produits sucrés étaient interdits, ils sont désormais autorisés de manière occasionnelle et en fin de repas, en substitution d’aliments glucidiques déjà existants. Par exemple, je peux manger 6 petits carrés de chocolat en fin de repas si je retire une portion glucidique.

2. Faux
Pour réduire les calories et les risques de complications associées au diabète (athérosclérose, angor, infarctus,...), il vaut mieux limiter fortement ce type de produits dépourvus de sucres mais très gras et très caloriques.

3. Faux
Diabète et équilibre alimentaire sont indissociables. Les doses d’insuline et des médicaments sont calculées en fonction de la glycémie préprandiale (avant le repas) et du repas qui va suivre. Il est donc indispensable de conserver une alimentation équilibrée lorsque l’on est sous traitement.

4. Faux
La saveur d’un aliment ne reflète pas systématiquement sa teneur en glucides. Beaucoup d’aliments riches en glucides sont consommés en plats salés. Par exemple, le pain blanc, les pâtes, riches en glucides, n’ont pas la saveur sucrée.

5. Vrai
Une cuisson prolongée des aliments va augmenter la réponse glycémique. Ce principe est également applicable pour le riz, les légumes, les fruits